Burn-out lié à un traumatisme psychologique: que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le Burn-out et le traumatisme psychologique ont tous les deux des impacts sur la santé mentale de l’être humain. L’un est lié à un épuisement professionnel et l’autre est dû à une charge émotionnelle trop importante qui ne peut être contenue par l’humain.

Cependant, il existe des moyens pour venir à bout de ces maux qui rendent impossibles toutes activités intellectuelles.

L’une des solutions à ce problème est la thérapie post-traumatique. Nous vous en parlons dans cet article.

Burn-out lié à un traumatisme psychologique: que faire ?

Burn-out et traumatisme psychologique : définition des termes

De façon générale, on définit le burn-out comme un état de fatigue physique, émotionnel et mental dû à des relations tendues au travail.

Les premiers cas ont été détectés chez les soignants. Ceci vient révéler qu’aucun métier n’est épargné, puisque ceux qui sont chargés de traiter les patients sont également exposés à ce mal.

De plus, homme comme femme ne sont à l’abri de cette affection. Le burn-out figure en deuxième position dans le classement des affections en milieu professionnel.

Il survient lorsque le travailleur ressent une inadéquation entre son travail, ses espérances, et la réalité, liés à sa profession.

Par contre, le traumatisme psychologique vient de l’association de deux termes. Il s’agit de « trauma » qui signifie, blessure au corps, le second terme « psychologique » a rapport avec le mental.

Ainsi on comprend que le terme « traumatisme psychologique » est utilisé pour désigner une atteinte d’ordre mental. En terme clair, il s’agit de la fonction d’urgence du mental lorsqu’il a été confronté à une violence physique.

Ces deux affections ont en commun certaines causes il s’agit d’une violence psychique comme le stress, le harcèlement moral ou encore de violence physique.

Venir à bout du surmenage grâce à la thérapie post-traumatique

Selon les études, il existe un nouveau traitement du burn-out qui aide les personnes atteintes à reprendre les activités au bout de 92 jours. Cette thérapie est considérée comme deux fois plus rapide que les autres thérapies.

Ce traitement a été mis en place par Elke Van Hoof, psychologue clinicienne spécialisée dans les questions liées au burn-out. Grâce à la psychologie des traumatismes, les travailleurs arrivent à sortir de leur burn-out.

Elle a fait le lien entre les techniques psychologiques utilisées pour le traitement des traumatismes et la procédure pour traiter le burn-out. Ainsi le processus de traitement post-traumatique s’avère aussi efficace sur le burn-out.

Les patients atteints de traumatisme psychologique présentent certains symptômes identiques à ceux souffrant du burn-out. Il s’agit d’un déséquilibre entre le ressenti et la logique.

Cependant, pour cette spécialiste le premier pas vers la guérison est la reprise du travail. Au cours des deux années précédentes, cette spécialiste a pris en charge le traitement de 100 patients en se basant sur une méthode basée sur la thérapie post-traumatique.

Au bout de 92 jours, un effectif de 70 % a pu reprendre le travail. Quand on sait que la durée moyenne pour une interruption de travail est de 198 jours, le traitement équivaut à la moitié du temps.

Ces données ont été déclarées par les statistiques néerlandaises qui prennent en compte les effets d’un traitement psychothérapique. Grâce à cette technique, les entreprises ont pu faire épargner 100 000 euros à leur collaborateur.


Lisez aussi:

Burn-out parental: quels sont les symptômes ?