Burn-out parental: quels sont les symptômes ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Il arrive que les parents soient dépassés par leur rôle dans la société, et vis-à-vis de leurs enfants. Nombre d’entre eux n’hésitent plus alors à consulter, dans le but de se faire aider par un spécialiste.

Le burn-out parental est une sorte de souffrance psychique et physique qui ressemble de très prêt à une dépression. Quels en sont les symptômes ? Prenons-en connaissance !

Burn-out parental: quels sont les symptômes ?

L’épuisement émotionnel chez les parents

C’est le principal symptôme du burn-out parental. Pour mieux le comprendre, il faut considérer que chaque individu dispose de sa propre réserve d’énergie psychique et physique. Malheureusement, celle-ci n’est pas inépuisable.

Dans le cas des parents touchés par le burn-out parental, cette réserve s’amenuise au jour le jour. Les causes de cette baisse d’énergie sont liées aux différentes responsabilités auxquelles ils doivent faire face.

Certaines fois, les tâches ménagères quotidiennes sont aussi une explication de taille d’un burn-out parental. Le parent se sentira alors comme vidé de toutes ses ressources.

Pour un rien il devient irritable, peu importe que ce rien provienne de ses propres enfants ou du monde extérieur.

Symptôme : la prise de distance affective

C’est une sorte de détachement : le parent s’éloigne petit à petit de ses enfants. Cette distance émotionnelle s’établit également avec son entourage et avec son environnement.

Le parent se mure et donne l’impression qu’à présent, plus rien ne l’atteint et que tout glisse sur lui. Il s’agit en effet de mécanismes de défense mis en place par le subconscient du parent pour économiser le peu d’énergie qui lui reste, et ainsi se protéger.

Désormais, les tâches ménagères sont accomplies de façon mécanique. Le parent devient de plus en plus froid et distant. Il a l’impression de ne plus être dans le même monde que ses enfants et son entourage.

Une perte d’efficacité et d’épanouissement dans le rôle parental

Les psychologues considèrent ce symptôme comme le plus préoccupant de tous. C’est la phase au cours de laquelle le parent se rend compte qu’il s’était fait de bien mauvaises idées sur la parentalité.

Il n’avait jamais imaginé les choses de cette façon, et il constate à présent que plus rien ne fonctionne dans sa propre vie.

Il se sent en situation d’échec et ne se donne alors plus le droit de rêver, puisque de toute façon, ses rêves ne se réaliseront jamais tant qu’il demeure un parent.

Lorsqu’il ne peut alors se contrôler, le parent peut sans le savoir faire preuve d’un comportement agressif envers ses enfants.

D’autres symptômes sont rattachés à ceux précédemment mentionnés. Il s’agit entre autres de la colère, de troubles du sommeil et de l’humeur, d’une mauvaise image de soi de plaintes somatiques, etc.

Les parents les plus susceptibles d’être confrontés au burn-out parental

Presque tous les parents, à une certaine période, sont touchés par le burn-out parental. Certains le sont plus que d’autres néanmoins.

  • Les mamans célibataires

Elles viennent en tête de liste. Généralement, il s’agit de femmes submergées par le quotidien, car jouant à la fois le rôle de père et de mère. Elles font face à des difficultés financières de diverses catégories et paraissent tout le temps stressés.

  • Les parents sans soutien social

Ils peuvent également faire face à l’un ou à tous de ces symptômes de burn-out parental. Ils ne disposent en effet pas d’opportunités pour recharger leurs batteries, et peuvent alors s’isoler.


Lisez aussi:

Burn-out lié à un traumatisme psychologique: que faire ?

Comment parler et aider un proche en dépression ?